les poils dingues

retour

 

Il fut un temps où la mue provoquait des drames psychologiques
dans de nombreuses maîtrises : le jeune préadolescent était remercié au moindre « couac » vocal. Ayant assisté personnellement
à une scène de ce type, je me suis promis
de ne jamais faire vivre cela à un garçon qui muait.
 

Le pupitre « poildingues » est donc né au CRÉA. Je le considère comme une crèche de bébés hommes, période transitoire
où le jeune reste dans le processus de création. Chaque individu
à sa propre mue : certains ne peuvent ou ne veulent plus émettre un son (très rare) et investissent plus un rôle théâtral ou danse, certains ont un ambitus resserré et peu timbré, d’autres bascule directement dans un registre plutôt « barytonien ». Chaque « muant » évolue vocalement à son rythme sans rupture car il fait toujours partie
du chœur et continue d’approfondir son chant intérieur.
 

Ce pupitre explique certainement en partie l’équilibre quasi parfait garçons/filles au sein des chœurs du CREA
(Chœur de scène - 11/17 ans et CREA’tures - plus de 18 ans).